La suite d'Histoires du Nord ...

mercredi 2 mars 2011

Avec ou sans Y ?

Jean Moreau de Séchelles est tombé dans l’oubli au point qu’à Dunkerque, on ne sait pas toujours rendre à César ce qui est à César ou du moins rendre à Moreau de Séchelles ce qui lui revient. C’est que souvent, on trouve sur cartes et plans le nom de la rue dunkerquoise renforcé ou non d’un « y »… Alors Séchelles ou Seychelles ?



Né en 1690, il atteint sa vingtième année lorsqu’il acquiert la terre de Cuvilly, dans l’Oise, aux seigneurs de Séchelles et fait immédiatement abattre la demeure seigneuriale pour construire à la place à château moderne … Jean Moreau de Séchelles passe une grande partie de sa vie en nos terres : Maître des requêtes en 1719, il assure la charge d’Intendant du Hainaut à Valenciennes de 1727 à 1743, puis celle de Lille jusqu’en 1754 mais surtout, lors de l’occupation française, il est Intendant des Flandres de 1745 à 1748.

Remarqué, il remplace Jean-Baptiste de Machault d’Arnouville comme contrôleur général des finances deux ans durant, de 1754 à 1756. Difficile de redresser les finances royales : les guerres, la Cour, Versailles sont autant de gouffres sans fonds ! Autant tenter de remplir le tonneau des Danaïdes confié par Louis XV… A l’image des économistes éclairés, il tente de moderniser l’économie en menant une politique proche du libéralisme, ainsi que nombre de penseurs des Lumières le préconisent : « laisser faire, laisser passer »… Consulté aussi pour les questions diplomatiques, il a la confiance du Roi mais la congestion cérébrale dont il est victime en 1756 le terrasse. Incapable de remplir sa charge, il est remplacé par son gendre. Jean Moreau de Séchelles n’est pas inactif pour autant : s’il est membre honoraire de l’Académie des Sciences en 1755, il en devient l’année suivant le vice-président et puis le président en 1757. Jusqu’à sa mort en 1761, il honore les charges qui lui sont confiées.

Revenons malgré tout à notre fameux « Y »… Séchelles jouissait d’une renommée certaine : on baptisa les fameuses îles Seychelles en son honneur, juste avant qu’on les vende en 1756 à la Compagnie française des Indes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire