La suite d'Histoires du Nord ...

mercredi 27 juillet 2011

Le Port de Dunkerque en 1955

DESCRIPTION DU PORT




Le port de Dunkerque s'ouvre sur une rade profonde (on y trouve des fonds d'au moins 15 mètres au dessous du niveau des cartes marines) et particulèrement abritée de l'agitation du large grâce à la présence des bancs de Flandre qui, parallèles à la côte, sont formés par les courants qui empruntent le Pas-de-Calais et longent le rivage.


La rade offre ainsi l'avantage considérable dêtre non seulement très sûre, mais encore naturellement entretenue à sa profondeur. Tous les navires qui viennent y mouiller par tempête connaissent bien cette particularité.


On accède à la rade par deux passes: l'une dite de l'Ouest, la plus fréquentée, l'autre à l'est appelée passe de Zuydcoote.


Un bateau-feu, le "Dyck" mouillé à l'entrée de la passe de l'Ouest permet aux navires de s'orienter avec sécurité. C'est à peu de distance du "Dyck", au large de Calaus que croise le bateau-pilote, le pilotage étant en effet obligatoire à l'intérieur des limites suivantes:


- à l'Ouest, le méridien vrai du phare de Gravelines;


- à l'Est, le méridien vrai du Leughenaer


- au Nord, la ligne éloignée de 2 miles de la laisse de basse mer, qui rejoint ces deux méridiens.


Bien entendu, ces passes sont parfaitement balisées par un réseau de bouées tant sonores que lumineuses qui conduisent les navigateurs jusqu'à Dunkerque.


De la rade, les navires entrent dans l'avant-port d'une surface de 80 hectares dragués en grande partie à la côte ( - 9 ) et délimité à l'Ouest par une jetée pleine de 750 mètres et à l'est par une jetée à claires-voies de 1.500 mètres.


Ces deux jetées convergent et laissent entre elles un passage de 280 mètres de largeur.


Une fois dans l'avant-port, trois portes d'entrées aux bassins de différentes tailes, s'offrent aux navires:


- l'écluse Watier, remarquable ouvrage de 280 mètres de longueur utile sur 40 mètres de large, l'une des plus grandes d'Europe;


- l'écluse Trystram, de 170 m sur 25 m de large;


- enfin, tout au fond de l'ancien chenal, l'écluse Guillain, la plus petite, de 110 m de longueur sur 21 m de largeur.


Cette disposition donne de la sorte la possibilité d'effectuer un tri des navires suivant leurs dimensions, dans l'avant-port même, afin d'éviter au maximum les mouvements dans les bassins et de diminuer ainsi tous risques d'accidents et de gêne aux navires en opération.


Les écluses franchies, les navires se trouvent dans le port intérieur à flot qui comprend deux groupes de bassins: le vieux port et les bassins de Freycinet.


Le vieux port constitué des bassins de l'Arrière-port, de la Marine et du Commerce sert plus spécialement aux gros chalutiers ou encore aux petits bâtiments désarmés, en réparation ou en démolition.


Seuls, les quais de la citadelle et des Hollandais au bassin du Commerce sont utilisés pour des opérations commerciales en cas de trafic de pointe.


Les bassins de Freycinet forment cinq darses sensiblement parallèles, groupées à deux, (sauf la cinquièeme qui sera jumelée avec la sixième darse dans un proche avenir), chaque groupe étant desservi par un bassin d'avolution?


Comme les écluses, ces darses et leur bassin correspondant sont d'autant plus profondes qu'elles sont plus récentes.


L'ensemble des bassins à flot offre un plan d'eau d'environ 80 hectares et permet l'accostage simultané, le long d'environ dix kilomètres de quai, d'une soixantaine de navires de tout tonnage. Les Compagnies de Navigation qui entretiennent des relations régulières avec Dunkerque jouissent d'une priorité d'accostage à certains quais et de la disposition des hangars qui les bordent.


(...)


Les relations de Dunkerque avec son arrière-pays sont, en l'absence de tout accident géographique, extrêmement aisées. Il est d'ailleurs essentiel pour un gand port de commerce de disposer de voies de pénétration intérieure variées et rapides et si les Autorités dunkerquoises ont tendu leurs efforts vers la modernisation du port et de son équipement, elles n'en ont point oublié pour autant celles des moyens assurant l'amenée ou l'évacuation des marchandises de ou vers l'intérieur.


Chaque quai du port se trouve bordé de voies ferrées reliées par des aiguilles au réseau général ainqi qu'aux divers faisceaux de triage.


La disposition de ces voies, généralement de trois bord à quai, passant sous les grues, est caractéristique du port de Dunkerque et très favorable aux usagers, car elle donne toutes les facilités pour le transbordement direct et économique des marchandises sur les navires et inversement, évitant ainsi leur dépôt sur terre-plein et les frais élevés qui résulteraient d'une telle manipulation supplémentaire.


C'est d'ailleurs la généralisation de ces transbordements directs qui a assuré à Dunkerque la renommée d'un port de vitesse.


Bien entendu, en dehors des voies bord à quai précitées, chaque môle porte en son centre d'autres groupes de voies ferrées parralèles servant à la manutention, en toute commoditié, des marchandises devant entrer ou sortir des hangars ou des entrepôts.


Bref, l'ensemble de ces voies, y compris les faisceaux de triage, forme un réseau extrêmement dense dont la longueur atteint 250 kms.


La voie d'eau joue à Dunkerque, où sont manutentionnées de très gros tonnages de matières pondéreuses et de céréales, un rôle important. Grâce à deux écluses fluviales situées au fond des darses 1 et 2, Dunkerque se trouve en relation immédiate avec les voies navigables de l'intérieur. Trois canaux aboutissent au port : les canaux de Bergues, de Bourbourg et de Furnes.


Enfin, les transports routiers prenant un place importante dans l'évacuation des importations (notamment celles des vins, des textiles, des fruits et primeurs et des hydrocarbures), de larges routes desservent chaque môle du port lesquelles se regroupent en deux chaussées dites "des darses" et "des formes" avat de rejoindre les voies routières menant vers l'intérieur du pays.




L'EQUIPEMENT DU PORT




La chambre de commerce concessionnaire de l'outillage public du port de Dunkerque s'est assignée un double objectif lors de l'équipement de cet établissement maritime:


- réduire au maximum la durée de séjour dans le port des navires dont le coût d'exploitation augment en même temps que les caractéristiques


- obtenir de ces installations le rendement le plus élevé possible afin de tirer le meilleur parti de la longueur des quais et compenser, autant que faire se peut, le retard apporté dans les extensions du port.


C'est pourquoi l'Assemblée Consulaire s'est de tout temps attachée à mettre à la disposition des usagers tous les outillages nécessaires à permettre, dans les meilleures conditions de sécurité, d'économie et de rapidité, la mise sur moyens de transport intérieur ou à bord des navires de toute cargaison de quelque nature ou de quelque poids qu'elle soit.


Dès avant guerre, du reste, Dunkerque était considéré comme l'un des ports maritimes les mieux outillés: un port de vitesse.


Il a conservé sa renommée, la disparition quasi complète des engins et bâtiments dont il disposait ayant conduit, lors de leur reconstruction, à les moderniser encore en les adaptant aux trafics en perpétuelle évolution.


On peut dès lors affirmer qu'à dunkerque chaque trafic trouve un engin de manutention confirme à ses particularités, ainsi qu'on pourra en juger à la lecture de la description qui en est faite ci-après.




*** Les marchandises générales - les grues, les hangars, les entrepôts


Le port offre pour les opérations commerciales 117 grues électriques totalisant 600 t. de puissance de levage instantanée et dont 13 seulement sont des engins reconstruits à la Libération à l'aide des pièces récupérées çà et là parmi les débris.


Leur puissance se répartit ainsi:


- 5 grues de 10 t


- 64 grues de 6 t


- 10 grues de 5 t


- 38 grues de 3 t


Il s'agit là d'engins particulièrement rapides et souples à déplacement horizontal de la charge. Leur vitesse de levage est de 1m60 par seconde et leur vitesse d'orientation et de 2 tours par minute.


Disposées sur les quais à raison de 4 par poste de 150 m, elles roulent sur des portiques enjambant 3 voies ferrées er permettent dans tous les cas, grâce à leur flèche de 22 m de longueur, le transbordement direct des marchandises des navires sur wagons ou péniches et inversement.


Elles peuvent bien entendu, à l'exception de celles de 3 t, être équipées de benne automatique et servir, dès lors, à la manipulation des matières pondéreuses ou des céréales.


La Chambre de commerce possède aussi une centaine de bennes automatiques à charbons, à minerais, à pyrites, à phosphates ou à grains.


A tout ce matériel s'ajoute un très important outillage, propriété des entreprises privées parmi lesquelles figurent notamment 45 grues automobiles, 80 tracteurs, 25 élévateurs à fourche, des gerbeuses, des chariots, des silos mobiles, etc. ...


Les hangars non spécialisés sont au nombre de 28 et couvrent une superficie d'environ 72.000 mètres carrés.


Ils se trouvent pour la plupart, en bordure des quais et sont accessibles aussi bien aux camions qu'aux wagons.


Enfin, en sus des magasins généraux privés situés aux alentours de Dunkerque, les usagers trouvent au port même, pour le stockage des marchandises, un vaste magasin général de 4 étages formant entrepôt réel des Douanes et entrepôt libre.


Situé sur le môle I, il permet le dépôt de 20.000 tonnes de produits divers pouvant bénéficier de la suspension des droits de douane et donner lieu à l'émission de récépissés-warrants.




*** Les marchandises lourdes - les grues flottantes


Quatre grues flottantes de construction américaine sont actuellement en service;


- une grue Dravo de 100 t de 32 m de hauteur sous crochet,


- une grue Turney de 30 t de 30 m de hauteur sous crochet


- 2 grues Wiley de 8 t pouvant travailler à la benne automatique


Les deux premières sont à moteur Diesel électriques, les deux autres à vapeur.


Il s'y ajoute, en outre, une grue flottante à vapeur de 5 t appartenant à une entreprise privée.




*** Les textiles - le hangar "Léon Herbart"


Dunkerque, devant assurer un très important trafic de fibres textiles à destination des grands centres de filature et de tissage de son arrière-pays, à été doté, dans ce but d'un magnifique hangar couvrant 50.000 mètres carrés où ces fibres sint reçues, classées, échantillonnées et réexpédiées.


Construit entièrement en béton armé sur tout le môle 3, il est accessible des quais Freycinet VII et VIII et permet donc le déchargement simultané de 6 navires de gros tonnage.


3 voies ferrées le traversent au centre dans toute sa longueur, les camions de même que les grues y pénêtrent en toute facilité, de sorte que les opérations de réexpédition sont éffectuées avec la plus grande célérité.




*** Les fruits et primeurs - le hangar "Emile Dubuisson" et la station phyto-sanitaire


50.000 t à l'entrée, 150.000 t à la sortie, telles sont les quantités de fruits et primeurs de toute nature et de toute provenance qui passent chaque année à Dunkerque.


L'importance de ce trafic ainsi que le soin tout particulier dont il doit être entouré ont conduit la Chambre de commerce à édifier un bâtiment spécialisé doté de toutes les installations désirables pour l'assurer dans les meilleurs conditions;


Construit au sud du Frecynet IX, le bâtiment actuel en béton armé ne constitue, en fait, qu'une première étape. Il se compose d'une aile latérale de 100 m x 50 avec étage, accolée à une partie "centrale" de 50 m sur 50 à deux étages.


L'édification de la seconde aile au nord est réservée en vue de l'extension possible de ce trafic.


Les palanquées de fruits et primeurs prises par grues en cale des navires sont déposées directement sur des chariots circulant sur une terrasse bordant à l'étage le hangar sur toute sa longueur.


Elles sont ensuites conduites par des tracteurs dans le grand hall de tri de 4.000 mètres carrés de superficie, entièrement climatisé, c'est-à-dire réchauffé l'hiver et refroidi l'été.


Les produits sont alors triés par marques, contre-marques et calibres et allotis sur palettes dans l'attente de leur vente et de leur réexpédition.


C'est en effet dans ce hall que se tient le marché à quai.


Cinq chambres froides de 200 mètres carrés chacune ont été aménagées à cet étage afin d'accueillir, dans des conditions de températures et d'hygrométrie rigoureuses, les denrées destinées à un séjour plus prolongé.


Tout a été prévu pour éviter au maximum les interventions manuelles. Le hangar est doté, entre autres, dans ce but, de 12 tracteurs et de 12 élévateurs à fourch électriques, de 111 chariots, de1.750 palettes.


Pour l'expédition, les palettes supportant les cageots ou billots sont reprises par les élévateurs à fourche, placés sur chariots et tractées cers l'un des trois descenseurs de 3 t conduisant au rez-de-chaussée, spécialement réservé au chargement.


ce dernier comporte un quai surélevé desservant, d'un côté, une voie ferrée intérieure et de l'autre une chaussée de 15 m de largeur, le long de laquelle 16 postes pour camions sont disposés en dents de scie.


18 bureaux ont été réalisés à l'étage tant à l'intention des transitaires et importateurs qu'à celle des services généraux intéressés.


De même, un grande salle de réception et un salon-fumoir permettent aux usagers de recevoir leurs clients.
Enfin, les liaisons téléphoniques ont également fait l'objet de soins tout particuliers. Des cabines ont été installées dans tout le hangar aussi bien au rez-de-chaussée qu'à l'étage, dans les halls et dans les bureaux.


L'ensemble est reaccordé à un standard relié à l'extérieur par 9 lignes;


Bref, il s'agit d'une installation de tout premier ordre donnant à ses utilisateurs l'assurance que leurs produits auront durant leur passage à Dunkerque tous les égards désirables.


Elle est, du reste, complétée par une station phyto-sanitaire, sise au sud du Frecynet XI, qui permet la désinfection et la désinsectisation des petits lots aussi bien que des camions ou wagons entiers.




*** Les produits périssables - l'entrepôt frigorifique


Edifié au front du môle 3, l'entrepôt frigorifique géré par la Société des entrepôts frigorifiques de l'Union a une capacité d'environ 4.000 t.


Il peut recevoir toutes les catégories de marchandises qui se stockent généralement en frigorifiques.


Ses chambres se répartissent en 3 groupes :


- groupe basse température, comprenant toutes les chambres assurant le strockage des marchandises à des températures de -10° à -24°.


- groupe haute et basse température, permettant le stockage des marchandises à des températures de +2° à -20°.


- groupe agrumes


Quatre ascenceurs rapides desservent les 6 étages de ce bâtiment qui dispose, en outre, du matériel de manutention approprié.


Enfin, pour les viandes congelées destinées à l'exportation une installation sur bi-rail complétée par des bascules automatiques Toledo est à la disposition des utilisateurs.




*** Les céréales, graines oléagineuses, tourteaux - Le silo à grains et les aspirateurs


Implanté sur le terre-plein du fond de la darse 5, le silo à grains "Gaston Fichaux" est un bâtiment de 42 m de hauteur, entièrement en béton armé, qui comprend 98 cellules étanches pouvant recevoir au total 15.000 t de marchandises.


Les grains déchargés des navires à l'aide des deux aspirateurs roulants et de grues à benne automatique sont déversés directement sur les quatre tapis roulants qui circulent dans le tunel de 250 m de longueur créé à cet effet sous le quai du Freycinet X.


ils sont, avant leur entrée en cellules, pesés automatiquement par quatre bascules Avery de 1.200 kg.


La réexpédition peut se faire par tous moyens, sur camions, wagons, péniches ou navires de mer, en vrac avec pesage par balance de 800 kg ou en sacs réglés automatiquement à 100 kg grâce à de nombreuses bascules mobiles.


Le silo possède une installation de dépoussiération, ainsi que les aménagements nécessaires à la ventilation des grains qui s'échaufferaient.


Enfin, les marchandises qui y sont déposées jouissent du régime de l'entrepôt fictif et peuvent donner lieu à la délivrance de récépissés-warrants.


L'outillage affecté à la manutention des grains en vrac est complété par un élévateur flottant d'un rendement horaire de 200 t, construit en 1953.




*** Les vins en vrac - Le chai


D'une capacité totale de 43.000 hls répartie en 132 cuves, le chai à vin construit en 1950 au front du môle 1 st relié par 18 pipe-lines à 3 postes à quai permettant le déchargement des navires à une cadence d'environ 2.400 hls à l'heure par poste.
Les vins sont dirigés vers 10 cuves de relais d'où ils sont repris par pompes et envoyés, par l'intermédiaire d'un tableau centralisateur à 36 vannes, dans l'une quelconque des cuves de l'installation.


Deux de ces cuves ont été spécialement aménagées pour les opérations de "dodinage".


L'expédition des vins peut se faire par des chalands, camions, wagons ou fûts.


un poste de chargement des chalands en front de môle alimenté par 4 pipe-lines permet une cadence de 1.200 hls à l'heure.


8 postes pour les wagons-citernes ou les fûts assurent leur remplissage avec un débit de 300 hls par heure par poste.


Quant aux camions-citernes, qui peuvent d'ailleurs être branchés sur les 8 postes ci-dessus, ils disposent de 4 postes de chargement situés en avant du chai et prévus pour un débit global de 1.200 hls à l'heure.


Il existe, enfin, 6 postes pour les petits lots provenant par gravité des cuves de monnaie.




*** Les hydrocarbures et les liquides visqueux - les appontements pétroliers et les divers réservoirs


L'accroissement considérable des pétroliers ainsi que l'augmentation de la capacité de la raffinerie de la Société française des pétroles BP a amené cette dernière à créer, dans l'ouest du bassin d'évolution Broquaire, deux appontements spécialement aménagés pour l'accostage et le pompage des pétroliers.


Ils sont reliés directement dans ce but par pipe-lines aux installations de la Raffinerie.


L'ensemble de ces appontements dont l'un sert à l'importation du pétrole brut et l'autre aux caboteurs apportant des produits raffinés ou venant charger, présente une longueur de 400 m.


la capacité de stockage d'hydrocarbures à Dunkerque atteint elle-même actuellement 600.000 t environ.


En outre, des réservoirs d'environ 23.000 métres cubes ont été construits par la Compagnie Parisienne des Asphaltes au front du môle 5 en vue de la réception ou de l'expédition de tous produits visqueux tels que: mélasses, goudrons, huiles végétales et minérales, fuels-oils, etc.


Ces citernes, reliées dirdctement au quai par pipe-lines sont inténsément utilisées.




*** Trafic des marchandises fragiles - La gare maritime et le poste d'accostage des ferry-boats.


Inauguré en 1936, le service des ferry-boats "Dunkerque-Douvres" a connu immédiatement un succès qui est allé grandissant, en raison de l'intérêt incontestable qu'il présente aussi bien pour le transport des passagers que pour celui des marchandises.


Il permet, en effet, l'acheminement, sans aucun transbordement, des uns comme des autres.


Les aménagements créés comprennent essentiellement :


- le poste d'accostage proprement dit en forme de "V" dans lequel viennent s'encastrer les navires par l'arrière


- une passerelle assurant la jonction des voies ferrées terrestres avec celles des navires;


- la gare maritime dont le toit-terrasse, auquel les voitures accèdent par une rampe, sert au contrôle douanier et est raccordé par une passerelle au pont des ferry-boats.


- Enfin, un vaste parking où ont été aménagés outre un garage pour les voitures, les bureaux nécessaires au contrôle de ces dernières lorsqu'en pleine saison, le toit-terrestre devient trop exigü.


Chaque année 200.000 t de marchandises, 200.000 passagers, 40.000 automobiles profitent de ces commodités.




*** La réparation des navires - les engins de radoub


Dunkerque, port d'attache d'un grand nombre de naviores et tête de nombreuses lignes de navigation, se devait de disposer de toutes les installations nécessaires au carénage habituel des bateaux et à leurs réparations éventuelles.


Il dispose, pour ce faire, des installations décrites ci-après:


- 4 formes de radoub aux caractéristiques suivantes:




forme 1 :


longueur utile : 107 m


largeur au niveau des seuils : 14 m


niveau des seuils - 1,60 m




forme 2


longueur utile 107 m


largeur au niveau des seuils : 14 m


niveau des seuils : - 0,55 m




forme 3


longueur utile : 80 m


largeur au niveau des seuils : 14 m


niveau des seuils : - 0,55m




forme 4


longueur utile : 185,5 m


largeur au niveau des seuils : 21 m


niveau des seuils : - 2,10 m




La forme 4 est desservie par une grue de 10 t de puissance.




- 2 docks flottants dont les caractéristiques sont les suivantes


Grand Dock


force portante : 13.000 t


longueur utile : 170,2 m


largeur entre banquettes : 24,6 m


tirant d'eau maximum au dessus des tins : 7,2 m




Petit Dock


Force portante : 1.500 t


longueur utile : 92,2 m


largeur entre banquettes : 16 m


tirant d'eau maximum au dessus des tins : 5 m




Le dock de 13.000 t est équipé de 2 grues de 10 t roulant sur chaque caisson latéral et comporte une distribution d'eau douce, d'eau de mer, d'air comprimé et de courant électrique


- un centre de réparations situés à lest de l'écluse Watier. Couvrant présentement 10 hectares environ, il comprend en première étape, outre la souille nécessaire aux deux docks flottants, un quai de 340 m de longueur destiné à l'amarrage des navires en réparation ou en armement.






in Dunkerque, le grand port du nord et de l'est de la France, 1955

1 commentaire:

  1. Superbe article mon ami, ça fait du bien d'écrire sur des thèmes qui reposent !!!!
    à bientôt

    RépondreSupprimer