La suite d'Histoires du Nord ...

vendredi 12 août 2011

actualités : Lille, Des fondations de la citadelle mises au jour sous l'ancien stade Grimonprez-Jooris




À la droite du mur de communication, sous l'ancienne pelouse du stade du LOSC, les archéologues ont découvert des éléments de fondation de la citadelle.


Durant trois décennies, les footballeurs du LOSC auront, sans le savoir, couru au-dessus des fondations d'une partie du système de défense de la Reine des citadelles. C'est l'extraordinaire découverteque viennent de faire les archéologues de l'INRAP (*)qui fouillent depuis le 1er aoûtle site de l'ancien stade Grimonprez-Jooris récemment démoli.
« On savait qu'il y avait quelque chose, mais à ce point, c'est assez fabuleux... » Dominique Plancke, conseiller municipal délégué au patrimoine, a les yeux qui brillent. Sous l'ancienne pelouse du stade du LOSC, c'est un pan de l'histoire qui vient de resurgir. Les photos que vous avez sous les yeux sont donc des documents. Dès ce matin, en effet, la terre qui a été retirée reviendra combler les excavations. Par sécurité, mais aussi parce que les fouilles qui sont en cours ne sont que préventives.


Système défensif


Depuis le 17 janvier, date de son vote par l'Assemblée nationale, la loi sur l'archéologie préventive ordonne aux collectivités de procéder à des études destinées (ou pas) à ressusciter le patrimoine enfoui. La mission de l'INRAP se limite à fournir un diagnostic concernant la valeur du patrimoine. En l'espèce, les éléments mis au jour cette semaine concernent, donc, les fondations d'une partie de la citadelle construite par Vauban et qu'on appelle la pièce plate. « Il s'agit du premier système défensif de la place, explique Ludovic Debs, responsable des fouilles pour l'INRAP, dont le rôle était de protéger le mur de communication des attaques ennemies. » Toutes les offensives provenaient, en effet, du nord. « Depuis La Madeleine, précise Dominique Plancke, en 1708, les Autrichiens sont passés par là. » À l'endroit précis ou s'élevait naguère la tribune seconde, les populaires comme disaient les supporters des Dogues, les vestiges archéologiques découverts rappellent que les bâtisseurs de l'époque utilisaient les matériaux du terroir. Pierre de Lezennes, briques de la Lys et grès de Béthune : on construisait ch'ti...
Sous la pelouse, les fouilles ont également permis de retrouver le cours médiéval du Bucquet, un petit cours d'eau venu de la plaine des Weppes qui traverse Lambersart et qui prit le nom de Tortue lorsqu'il fut canalisé par Vauban. Quelques débris de céramiques et des os remontent aussi à la surface. Rien de bien exceptionnel. « Avant la citadelle, nous savons que le lieu était un champ ; il n'y a jamais eu de vie proprement dite », explique Ludovic Debs.



Une plaine des sports



Le plus singulier dans l'histoire, c'est en définitive l'attitude de ceux qui ont pris la décision de bâtir la première enceinte sportive sur le site, le stade Félix-Grimonprez dédié à l'athlétisme. « C'est vrai que les murs de la pièce plate ont été vulgairement arasés, admet Dominique Plancke, mais nous étions en 1955, rien n'était encore classé comme patrimoine historique. » Le responsable des fouilles, qui sait aussi de quoi il parle, abonde en ce sens. « Un peu partout en France, on a continué à casser des éléments médiévaux jusque dans les années soixante-dix. » Le patrimoine brièvement revenu à la vie va-t-il à nouveau disparaître à jamais ? « Hors de question, prévient François Freytet, coresponsable du projet de réaménagement du site de la citadelle. Toutes les recommandations de l'INRAP seront transmises au paysagiste qui sera retenu afin qu'il prévoie de les intégrer à son projet. » En 2013, une plaine des sports, façon Hyde Park, aura en effet vu le jour au pied de celle qui sera plus que jamais la Reine des citadelles. •




(*) Institut national de recherches archéologiques préventives. Créé en 2002, il dépend des ministères de la Culture et de la Recherche.




in LA VOIX DU NORD, vendredi 12 août 2011


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire