La suite d'Histoires du Nord ...

samedi 6 août 2011

Saint Hubert, évêque (3 novembre)

"Dieu, toujours admirable dans ses miséricordes, employa des voies extraordinaires pour tirer saint Hubert d'une vie toute mondaine et le fixer à son service; mais on a débité tant de fables sur ses premières années, qu'il est impossible de découvrir la vérité. On dit qu'il aimait la chasse avec passion, et qu'il se livrait aveuglément aux vanités, quand, touché par la grâce, il prit la résolution de ne plus vivre que pour Jesus-Christ. Ce qu'il y a de certain, c'est que les chasseurs ont pris ce saint pour patron. Il se mit sous la conduite de saint Lambert, évêque de Maastricht, qui avait une grande réputation de vertu. Sa ferveur, ses progrès dans les sciences ecclésiastiques, lui méritèrent l'honneur d'être élevé au sacerdoce. Bientôt après, le saint évêque l'associa au gouvernement de son diocèse. Après le martyre de saint Lambert, il fut élu pour lui succéder. Notre saint portait envie à son bienheureux maître, et il eût désiré mourrir comme lui. Les injures les plus atroces ne faisaient qu'enflammer son zèle pour le salut des pécheurs; il leur rendait le bien pour le mal, mais sans s'écarter jamais des règles et des devoirs de sa charge. Semblable à David, il gémissait sans cesse de ce qu'il était banni de la face du Seigneur, et des larmes abondantes coulaient perpétuellement de ses yeux. Rempli de charité pour les pauvres, il leur distribuait tous ses revenus; tout seon temps était employé à l'exercice des fonctions épiscopales. Il prêchait avec tant d'onction, que l'on accourait, pour l'entendre, des lieux les plus éloignés. Le siège de Maastricht fut transféré à Liège, qui regarde saint Hubert comme son premier évêque. Devenu célèbre par sa sainteté et ses miracles, il mourut l'an 727."


in P.F.B. - Vies de saints pour tous les jours de l'année, Tours, 1891

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire