La suite d'Histoires du Nord ...

samedi 6 août 2011

Saint-Ludger, evêque (26 mars)



"Saint Ludger, d'une des premières familles de Frise, naquit vers l'an 743. Son père, se conformant à ses désirs, l'envoya jeune encore à Utrecht pour y être élevé dans la science des saints et dans l'étude des belles-lettres par saint grégoire, disciple et successeur de saint Boniface, apôtre de ce pays. De là il vint à York, où il étudia sous le célèbre Alcuin avec tant de succès, que ce grand homme en parlait comme d'un génie extraordinaire. Avare de son temps, il n'en perdait pas la plus petite partie; il en partageait tous les moments entre les exercices de la religion et l'étude de l'Ecriture et des Pères. Il retourna à Utrecht en 773. Saint Grégoire étant mort en 776, Albéric son successeur, éleva Ludger au sacerdoce et l'employa plusieurs années à prêcher l'Evangile dans la Frise. Le saint s'acquitta de son ministère avec un grand succès; il convertit une multitude innombrable d'infidèles et de mauvais chrétiens, fonda plusieurs monastères et bâtit des églises de toutes parts. Elevé ensuite sur le siège de Munster, il honora cette nouvelle dignité par une conduite toute épiscopale, par l'éclat des miracles et par le don de prophétie. Il fut calomnié auprès de Charlemagne; mais la divine Providence fit que la piété du saint évêque toucha le religieux prince, qui le dispensa de se justifier et le combla d'honneurs. Le dimanche de la Passion de l'année 809, quoique malade, il prêcha de grand matin, dit la messe à neuf heures, et fit le soir un second sermon; après quoi, il prédit qu'il mourrait dans la nuit suivante, et indiqua le lieu où il voulait être enterré. La prédiction se vérifia à minuit, où Dieu l'appela à lui par une mort précieuse."


in P.F.B. - Vies des saints pour tous les jours de l'année, Tours, 1891

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire