La suite d'Histoires du Nord ...

samedi 6 août 2011

saint-Omer, evêque (9 septembre)



"Saint Omer naquit vers la fin du VIe siècle, d'une famille noble et riche, dans le territoire de Constance. Ses parents prirent un grand soin de son éducation, et s'apmliquèrent surtout à lui inspirer l'amour de la vertu. Ils lui faisaient allier l'étude des lettres avec la pratique des maximes du christianisme, et ils eurent la joie de répondre à leurs vues. Ayant perdu sa mère, il se retira à l'abbaye de Luxeuil, et engagea son père à l'y suivre, après l'avoir déterminé à vendre ses biens pour en distribuer le prix aux pauvres. Le fils et le père firent profession ensemble. Une admirable purté de moeurs jointe à une connaissance parfaite de la religion, firent bientôt remarquer Omer parmi ses tous ses frères, et l'on ne tarda pas à le tirer de sa solitude pour lui confier le gouvernement de l'Eglise de Thérouanne. Les sentiments d'humilité avec lesquels il reçut l'épiscopat attirèrent sur ses travaux les plus abondantes bénédictions du Ciel. La plupart de ses diocésains étaient encore idolâtres; le petit nombre de ceux qui professaient le christianisme, par le défaut de pasteur ou par négligence, vivaient dans une ignorance profonde des maximes de la foi et dans une étrange corruption des moeurs. Une double réforme était nécessaire. Le saint evêque l'entreprit et s'y appliqua avec zèle; et il réussit si complétement, que bientôt son diocèse ne le céda à aucune des plus florissantes Eglises de France. devenu aveugle dans sa vieillesse, il profita de cet accident pour s'adonner à la contemplation avec plus de ferveur, et cependant, il ne laissait pas de remplir autant qu'il le pouvait ses fonctions. Il mourut saintement, dans le cours d'une de ses visites pastorales, à Wavrans en 670."


in P.F.B. - Vies de saints pour tous les jours de l'année, Tours, 1891

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire