La suite d'Histoires du Nord ...

samedi 6 août 2011

saint-Willibrord, evêque (7 novembre)

Il eut été dommage de ne pas revenir ici sur le patron de la paroisse de Gravelines.



" saint Willibrord naquit vers l'an 658 dans le royaume de Northumberland. Il n'avait pas encore sept ans quand on l'envoya dans le monastère de Rippon, gouverné alors par saint Wilfrid, qui en était le fondateur. Willibrord, en s'accoutumant de bonne heure à porter le joug du Seigneur, le trouva toujours douc et léger. Pour mieux conserver les fruits de l'éducation qu'il avait reçue, il prit l'habit religieux à Rippon, étant encore fort jeune. Les progrès qu'il fit dans la vertu et les sciences furent également rapides. De là, il passa en Irlande, où il fut ordonné prêtre. Revêtu de ce saint caractère, et désirant en remplir les obligations, il se dévoua à la conversion des Frisons, avec quelques compagnons zélés, et se distingua toujours, dans ses travaux apostoliques, par son humilité, sa modestie, son affabilité, sa douceur et l'égalité de son caractère. Ses succès furent tels, que Pépin d'Héristal, à qui le pays appartenait, le fit demander pour le siège d'Utrecht. L'onction épiscopale, qu'il reçut des mains mêmes du souverain pontife, sembla donner encore plus d'activité à son zèle; il poussa ses missions vers le Nord, et détruisit le paganisme dans la plus grande partie de la Zélande et de la Hollande. De saints prêtres et de saints évêques s'associèrent à son oeuvre. Pour conserver plus surement les fruits de sa sollicitude pastorale, le saint choissisait avec un soin extrême ceux qu'il destinait à recevoir les ordres sacrés. Enfin, Willibrord, se voyant parvenu à un âge fort avancé, prit un coadjuteur, qu'il sacré évêque, pour le charger du gouvernement de son diocèse, et il se prépara dans la retraite au grand passage de l'éternité. Il mourit, selon l'opinion la plus probable, en 738."


in P.F.B. - Vies de saints pour tous les jours de l'année, Tours, 1891

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire