La suite d'Histoires du Nord ...

samedi 6 août 2011

Saint-Wulfran, évêque (20 mars)




Saint Wulfran était fils d'un officier du roi Dagobert, Il passa quelques années années à la cour sous Clotaire III et sainte Bathilde, sa mère; mais il n'échoua point contre les écueils où la vertu des courtisans fait si souvent naufrage. Il sut allier les devoirs de son état avec la pratique des maximes de l'Evangile. Il avait une estime particulière pour les vrais serviteurs de Dieu. Ayant été élevé sur le siège de Sens en 682, il se livra tout entier aux fonctions de l'épiscopat; mais à peine eut-il gouverné son diocèse deux ans et demi, qu'il résolut de le quitter pour aller prêcher la foi dans la Frise, à l'exemple de plusieurs missionnaires anglais qui travaillaient de ce côté-là. Il s'y rendit donc après avoir fait une retraite, et ses prédications eurent les plus heureux succès? un grand nombre de personnes, parmi lesquelles on comptait le fils du roi Radbod, se convertirent et reçurent le baptême. Ce saint sauva la vie à un malheureux nommé Ovon, destiné par le sort à être immolé aux idoles. Ayant été pendu, il resta deux heures à la potence, de sorte que tout le monde le croyait mort; mais, la corde ayant cassé par la vertu des prières de Wulfran, Ovon tomba par terre et se trouva plein de vie. Le saint, à qui on le donna, l'instruisit des vérités de la religion. Ovon fut depuis moine et prêtre de Saint-Wandrille. Wulfran rendit aussi la vie à deux enfants qu'on avait jeté dans le mer en l'honneur des idoles du pays. Notre saint se rentira ensuite au monastère de Saint-Vandrille, où il mourut en 720.




in P.F.B. - Vies des saints pour tous les jours de l'année - Tours 1891

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire