La suite d'Histoires du Nord ...

lundi 8 août 2011

souvenir lillois de la Grande Guerre

De simples clichés retrouvés en fouillant le "Verdun après la bataille" qu'est mon garage où sont encore empilés d'impressionnantes gerbes de cartons du déménagement (bon d'accord, ça fait un an et demi que ça attend en vrac, je concède ma paresse ou ma procrastination dans la résolution de ce problème)... La caserne Négrier en 1994, alors que j'y faisais mon temps de service... Un jour, désoeuvré parce que l'activité n'y était pas des plus débordante, je finis par voir ce que j'avais sous les yeux depuis des mois... Les murs du rez-de-chaussée de la caserne construite au début de la IIIe République, peints de blanc, perdaient peu à peu leur blanc manteau et laissaient apparaitre quelques reliques de la Grande Guerre. Ainsi le souvenir de l'occupation allemande, lorsque la caserne était un centre de détention d'otages refaisait surface, à l'image du Kanalsbetrieb situé sur la façade de l'esplanade ... Un officier s'occupant des batiments militaires de la Circonscription Militaire de Lille m'apprit d'ailleurs un jour alors que nous en devisions, un petit truc pour reconnaître les casernes occupées par les Teutons : ils avaient l'habitude de badigeonner le bas des murs de coaltar pour les rendre étanches... Une bande noire de belle taille ceinturaient donc la base des bâtiments.. Malheureusement, le méfait commis, quand ils repartaient, ils laissaient les lieux en l'état. L'on a eu beau de les gratter, le goudron entré dans les murs ne les quittait plus et si l'eau avait des difficultés à entrer, elle en avait surtout - et aujourd'hui encore - pour sortir, provoquant souvent des problèmes d'humidité dans les casernes...





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire