La suite d'Histoires du Nord ...

dimanche 11 septembre 2011

Dunkerque, selon un pilote du 609e squadron

In D.M. CROOK « Pilote de Spitfire », charlot éditions, Paris 1947



« Tandis que j’avais une vie aussi facile et aussi plaisante, le 609 était entré en action pour la première fois à Dunkerque, et y avait subi ses premières pertes. Les 30 et31 mai, ainsi que le 1er juin, le squadron effectua des patrouilles de couverture de l’évacuation des troupes qui se trouvaient sur les plages.


Les pilotes abattirent un certain nombre de Boches au prix de la vie de quatre d’entre eux. Desmond fut également tué près de Frinton-on-Sea : il se perdit dans le mauvais temps, tomba en panne d’essence et trouva la mort en essayant d’atterrir en campagne. Je pense que, sans aucun doute, quelques-unes de ces pertes étaient dues à l’inexpérience et au manque de précautions. Aucun de nous n’avait été engagé auparavant et chacun ne pensait qu’à foncer sur le premier Boche qui apparaissait.


Cette politique ne paie pas quand in combat un ennemi astucieux et rusé, et les Allemands avaient l’habitude d’utiliser un avion appeau au-dessus duquel un grand nombre de chasseurs évoluait avec une supériorité d’altitude de quelques milliers de pieds qui leur permettait de tomber comme des pierres en venant du soleil. Cette ruse nous valut presque certainement la perte d’un pilote, Presser, et peut-être d’un ou deux autres : il piquait pour attaquer un Junker 88, mais plusieurs Messerschmitt se trouvaient au-dessus de lui.


Mon genou guérissait rapidement et le 16 juin, je quittais Peebles avec Dorothy. Nous passâmes quelques jours à la maison et le 29 repartîmes pour Londres. A Marylebone je fis mes adieux à Dorothy et continuai vers Northolt où allait commencer l’époque la plus passionnante de mon existence.


De grands changements s’étaient produits dans le squadron depuis que je l’avais quitté sept semaines plus tôt. Nous avions un nouveau commandant et plusieurs pilotes étaient venus combler les pertes de Dunkerque. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire