La suite d'Histoires du Nord ...

mardi 11 octobre 2011

Extrait d’un procès-verbal concernant Jacquemine Dieckens, femme Hirache, native de Morbecque, dans le Nord, jugée et exécutée en 1557.

In. Claude Seignolle, Les Evangiles du Diable, collection Bouquins, Laffont, Paris, 2e édition 1998


« … Le Diable vous est apparu pendant que vous étiez occupée à traire vos vaches… ayant reçu de lui sept pattars, vous avez renoncé à votre saint baptême … vous avez eu connaissance charnelle avec lui…, et reçu sa marque ou stigma sur le dos sous l’omoplate gauche… Et une autre fois vous avez reçu de lui deux pattars et de la poudre noire avec quoi il vous chargeait de faire le mal sur gens, bêtes et sur tout… Et vous avez ensorcelé un beau veau chez votre voisin avec cette poudre, en lui passant la main sur le dos de quoi il est crevé et les autres pareillement … et vous avez reçu de votre Diable deux escalins … et ensorcelé avec la poudre les chevaux de votre même voisin, dix pattars… et puis deux poulains de même en passant par un trou dans la muraille de quoi ils sont crevés et vous avez reçu sept pattars pour chaque… et ensorcelé six porcs chez le même, avec la même poudre et avez reçu cinq liards pour chacun… et ensorcelé la mangeoire de l’écurie pour tous les chevaux à venir… et avez profité de dix pattars. Et cette sorcellerie contre ledit voisin a duré six ans… et ensorcelé, avec la même poudre, fait crever le cheval d’un autre voisin… pour dix pattars… et la première femme d’un autre en lui donnant un coup de votre main entre le col et la nuque dont … est morte… et reçu seulement deux pattars seulement en liards parce qu’il n’avait pas alors davantage d’argent, ainsi qu’il vous le disait.


Et ensorcelé une autre femme sans la faire mourir, en la touchant légèrement… pour trois pattars… et un petit enfant couché dans le berceau et reçu trois gros liards… et ensorcelé le métier à tisser en le touchant de votre main du nommé Plockyn et reçut seulement cinq liards… Ledit Plockyn avait dit que ses plus proches voisines avaient le plus grand nom d’être sorcières…


…Et durant tout ce temps, quelquefois, chaque trois semaines ou un chaque mois, vous avez saupoudré votre corps avec de la poudre reçue jusqu’à cinq fois de votre Diable, et par ce moyen vous envolant par la cheminée, vous êtes trouvée avec d’autres sorcières à minuit sur le chemin croisé devant l’habitation de Pierre Depours, et sur la petite verdure, étant chacune accompagnée de son Diable ou bru, et avez dansé sur des airs qu’ils chantaient eux-mêmes, et au bruit de tambours et de flutes… environ deux heures ; et avez mangé ensemble dans le chemin non loin de la petite verdure, de la viande de veau fraîche, du pain et du beurre salé et avec cela buvant de l’eau des fossés et quelquefois de la bière qui vous était versée par les diables dans des écuelles de bois…


Et pendant vos tortures, vous avez été assistée du même Diable dans vos tourments pendant six heures, se tenant sous votre chaise en posture de verre à pied, lequel en partant par la fenêtre vous a dit qu’il devait vous abandonner et partir parce que l’eau bénite était plus forte que sa puissance... »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire