La suite d'Histoires du Nord ...

jeudi 10 novembre 2011

Cassel selon Sanderus

(Cassel par le Chevalier de Beaulieu)



Midden op de Markt, en byna in de het midden van de Stad ziet men een Fontein welke den Vremdeling tot verwondering strekt, mit dezelve haar Water uit de Aderen der hoogste Bergen ontfangt. Zy is in 1532 op kosten van de Stad hersteld, en de top van dezen Berg op welken de Stad gelegen is, zo hoog dat men van daar by helder weer, meer dans dertig steden, en over de hondert Dorpen in het rond zien kan.


De kerspel kerk was voorheen die van St. Niklaas, doch na dat die afgebrand was, is dit kerspel overgegaan in de Kollegiale kerk van St. Peter, waar in 22 Kanonniken daar onder begreepen de Proost en Deeken, zyn.


Daar is noog eene Kerspel kerk, zynde de Kollegiale kerk van O.L. Vrouw, bestaande in en Kapittel van negen Kanonniken, waar van 'er zes in't jaar 1071 door Robbert van Kassel, tweeden zoon van Robbert van Bethune, XX Graaf van Vlaandre, en de drie anderen door Peter D'orgemont XLVII Bisschop van Teruane, gestigt zyn. Deze is door den brand van 1655 zeer beschadigt.


Hier is ook een Klooster van de Vaders Jezuiten, die zederd het jaar 1617 de Jeugt in de Wetenschappen onderwyzen. Als mede een Hospitaal, en een vierendeel myls van de Stad een Minderbroerders Klooster.


Deze Stad is menigmaal uitgeplundert en verbrand, doch voornamelyk in 1632, 1655 en 1672 waaneer de Françoizen het oud Kaastel verwoestten, nevens zyn schoonen Toren genaamt de Grauwe Toren, die zoo hoog was, dat men'er voor deze Lantaarnen aan hong, om voor de Scheepen die in zee waaren, tot eene Baak te dienen.»


Au milieu du marché, et presque au milieu de la cité, l'on remarque une fontaine qui suscite l'admiration de l'étranger, dans la mesure où elle reçoit son eau des conduites des plus hauts monts.


Elle a été érigée en 1532, aux frais de la ville, et le sommet du mont sur lequel est placée la cité est si élevé que par temps clair l'on peut voir plus de trente cités et plus de cent villages qui se trouvent aux alentours.


L'église paroissiale était autrefois celle de St-Nicolas, mais après l'incendie de cette dernière, la paroisse est passée à l'église collégiale de St-Pierre qui compte 22 chanoines dont le prévôt du chapitre et les doyens.


Il y a encore une église paroissiale qui est l'église collégiale Notre-Dame, qui comprend un chapitre de neuf chanoines dont six ont été installés en 1071 par Robert de Cassel, second fils de Robert de Béthune (vingtième?) comte de Flandre, et les trois autres par Pierre d'Orgemont, quarante-septième évêque de Thérouanne. Cette église a été fort endommagée lors de l'incendie de 1655.


Il existe aussi un monastère de pères Jésuites qui depuis 1677 enseignent les sciences à la jeunesse, un hôpital et, à environ quatre milles de la cité, un couvent des Frères Mineurs.


Cette ville a été à maintes reprises pillée et incendiée, principalement en 1632, 1655 et 1672, quand les Français ravagèrent le vieux château, avec sa belle tour, dite Tour grise, laquelle était si haute qu'y pendait une lanterne pour servir de balise aux navires qui étaient en mer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire