La suite d'Histoires du Nord ...

vendredi 1 juin 2012

Dunkerque islandaise


Parfois, les formes de radoub recevaient des goëlettes d'autres ports spécialisés comme Dunkerque dans la pêche à la morue sur les bancs de Terre Neuve et du Labrador... Comme leurs homologues bretons, les Islandais dunkerquois, Fort-Philippois ou habitants de la kyrielle de villages alentours, connaissaient en mer une vie de chien pour de maigres salaires, parfois pour rien si la pêche ne rembourse pas l'avance de l'armateur... Qu'ils pêchent de la coupée ou sur des doris, petits barques plates presque invisibles sur la ligne d'eau, sans cesse blessés par les lignes qu'ils jettent pour attraper la morue, puis la nettoyer et la saler immédiatement, seul moyen pour les conserver, les mains crevassées, gercées, sans cesse lavées par l'eau froide des mers arctiques, ils partent de longs mois sans aucune garantie de retour, souvent dès qu'ils sont en âge de travailler, vers 8 ou 9 ans...






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire